6) Conclusion

Au terme de nos travaux, on a pu constater que le son est une onde acoustique  évoluant dans l’air mais également dans d’autres supports matériels. Cette onde  possède des caractéristiques physiques particulières.  L’oreille humaine est en mesure de la capter grâce à une anatomie complexe, et de la restituer sous forme d’un signal nerveux par la suite analysé par le cerveau ; la sensation auditive est née. Le système auditif est sensible à une plage restreinte de fréquences sonores, mais qui peut néanmoins s’avérer néfastes pour ce dernier. Les dégâts occasionnés par une exposition intense à un son peuvent alors être temporaires ou irréversibles, pouvant aller de la déficience auditive passagère jusqu’à la perte définitive de l’ouïe. De nos jours, l’ouïe n’est pas un sens indispensable à la vie car les autres sens se développent en conséquence lorsqu’elle n’est pas présente, mais elle reste une source de plaisir et de convivialité. Il existe des technologies permettant de substituer aux défaillances du système auditif mais aucune ne remplace complètement la destruction totale de celui-ci. C’est pourquoi l’on pourrait étudier les différentes technologies existantes ou futures pouvant lutter contre les troubles de l’audition  mais également de quelles manières peuvent se développer les autres sens suite à la perte totale de l’audition.